Rechercher

Entrées d'eau âgées et désuète ?

Dernière mise à jour : 2 mars 2020

Les entrées d’eau en acier galvanisé et en plomb se comptent encore par dizaines de milliers dans les vieux quartiers de la grande région de Montréal. Il est grand temps de les remplacer.


La plupart du temps, l’excavation est rendue nécessaire par une fuite, quelque part entre l’entrée d’eau au sous-sol et la valve de fermeture du service d’eau – le fameux bonhomme à l’eau – près de la rue.


En inspection préachat, l’inspecteur doit repérer l’entrée d’eau au sous-sol ou au vide sanitaire, identifier son matériau (cuivre, plomb, acier ou même en PEX), situer et décrire ses robinets de fermeture et de purge et noter des signes de fuites ou d’oxydation.


« Parfois, nous pouvons retirer un tuyau de cinq pieds en acier galvanisé qui est tellement oxydé et obstrué, qu’en regardant à l’intérieur, on n’arrive pas à voir le jour à l’autre bout. »


– Stéphane Desormiers, propriétaire de S. Desormiers Excavation


Les inspecteurs en préachat ne mettent pas à l’essai les robinets des entrées d’eau. Dans le passé, ceux qui le faisaient se retrouvaient parfois à provoquer des fuites, tellement les composantes étaient désuètes. Il faut donc demander au propriétaire vendeur de démontrer lui-même que les valves fonctionnent. S’il y a un bris, ce sera à lui d’appeler la municipalité en catastrophe pour couper l’alimentation d’eau de l’extérieur et de faire réparer.


« Avec l’âge, le caoutchouc des valves rotatives s’assèche. Lorsqu’on active la valve, il arrive que la pression d’eau déplace le caoutchouc et qu’elle se mette à fuir », explique Denis St-Aubin, inspecteur en bâtiment. Quand ces valves ont un certain âge, il recommande leur remplacement pour des valves à bille, dont le levier permet d’ouvrir et de fermer en un quart de tour.


L’inspecteur s’assurera que le câble de mise à terre en provenance du panneau électrique est bel et bien fixé sous la valve d’arrêt. Vérification faite à la Corporation des maîtres électriciens du Québec, la mise à la terre peut être reliée à une entrée d’eau en plomb, même si ce matériau est moins conducteur que le cuivre ou l’acier galvanisé.


REMPLACER L’ACIER GALVANISÉ


Les tuyaux des entrées d’eau récentes, ou de celles qui ont été mises à jour, sont généralement en cuivre. Il suffit de gratter avec un objet métallique pour que la teinte cuivrée reluisante redevienne apparente. L’acier galvanisé est argenté et le plomb, gris foncé. Le plomb est mou, il n’émet aucune résonance si on le frappe et un aimant n’y sera pas attiré.


Si le tuyau est en acier galvanisé, il est à remplacer. « L’acier n’est plus installé depuis les années 50. On sait tout de suite qu’il s’agit d’une composante désuète », affirme Denis St-Aubin. L’eau aura tendance à être orangée au retour d’un week-end à l’extérieur, le débit sera plus faible et la pression chutera dramatiquement dès qu’un deuxième robinet sera ouvert dans le logement.


Quant au plomb, l’inspecteur recommandera son remplacement, sinon une analyse de la qualité de l’eau. Le plomb dans l’eau potable peut occasionner des problèmes de santé, mais la Ville de Montréal soutient qu’aucun cas d’intoxication au plomb de l’eau du robinet n’a été rapporté à ce jour.


Le plomb contamine l’eau dans la portion de tuyau en plomb entre le bonhomme à l’eau et l’entrée d’eau au sous-sol. Dans la plupart des arrondissements de Montréal, le propriétaire est responsable des tuyaux seulement sur sa propriété. Ce serait à la municipalité de remplacer le petit bout entre la ligne de propriété et le bonhomme à l’eau, qui peut aussi être en plomb.

Source: La Presse +