Rechercher

DES CHEMINÉES. DES FUITES. BIEN DES QUESTIONS

Vous avez une cheminée non utilisée? La sceller et l'isoler de façon permanente ou temporaire pourrait vous faire économiser gros.


Une cheminée représente nécessairement une perte d'étanchéité. C'est pourquoi on n'installe pas de foyer au bois/cheminée dans les maisons construites selon le label allemand Passivhaus, qui vise une performance énergétique exemplaire. C’est aussi pourquoi plusieurs internautes nous contactent pour nous faire part des problématiques rencontrées à cause de leur cheminée, et surtout, pour savoir comment les traiter.


Gérer la qualité de l'air intérieur

Outre les évidents bienfaits d’un foyer au bois, il faut bien saisir le fait qu’une cheminée laissera presque toujours de l’air froid s’infiltrer dans la maison. Les cheminées ont aussi l’effet pernicieux de tirer l’air chaud de la maison vers l’extérieur, et elles sont peu compatibles avec les ventilateurs d’extraction, ces appareils qui dépressurisent la maison.

Le problème est encore plus grave dans les maisons modernes très étanches: lorsque la mise en marche des appareils d’extraction abaisse trop la pression dans la maison, il peut y avoir un mouvement d'air qui attire vers l'intérieur les gaz de combustion, normalement évacués par la cheminée. L'impact sur la qualité de l'air est assez sérieux. Dans le cas du monoxyde de carbone, par exemple, une intoxication peut même être mortelle. Un détecteur à monoxyde de carbone est d'ailleurs fortement recommandé dans les maisons où sont présents des appareils à combustion. En cas de doute, entr'ouvrir une fenêtre proche de la cheminée peut être une option.

Dans les anciennes maisons, une problématique additionnelle s’ajoute: les cheminées d’époque peuvent être incompatibles avec les appareils à combustion récents. En effet, lorsque ces appareils, conçus pour un conduit d’évacuation de petite dimension sont connectés à un conduit trop grand, on court le risque de voir apparaître plusieurs problèmes (évacuation inefficace, corrosion dans la cheminé, etc.) Il faut donc installer les bons équipements pour que votre feu dans l'âtre soit compatible avec une étanchéité supérieure.


Isoler une cheminée non utilisée

Vous n'utilisez pas la cheminée régulièrement? L'isoler vous permettra d'économiser sur votre facture de chauffage, en plus d'augmenter votre niveau de confort à la maison. Selon le US Department of Energy, isoler et étanchéiser une cheminée non utilisée pourrait freiner 14 % des fuites dans la maison.

Il est possible de créer des « bouchons » d'isolant en enroulant fermement un isolant en nattes (par exemple de la laine de roche) puis en l'insérant dans le conduit de la cheminée. Il prendra alors suffisamment d'expansion pour boucher complétement le conduit. Faites l’opération par le bas, puis répétez par le haut jusqu'au niveau de l'entretoit. Si on bouche les deux côtés de la cheminée, c’est dans le but d’éviter les écarts de température en son centre, et donc la condensation qui pourrait être créée par cet écart. Si vous choisissez cette option, installez un signe clair dans l'âtre indiquant qu'aucun feu ne doit être allumé.

Notez que ceci permettra d’isoler l’ensemble, mais n’assurera pas l’étanchéité. Il faudra sceller le tout, puis protéger l'isolant des intempéries en créant un couvercle de tôle galvanisée qui bloquera la sortie de la cheminée. Fermez également l’entrée de la cheminée à l’intérieur.

On peut aussi isoler la cheminée par l’extérieur, en recouvrant les briques d’un « muret » fait d’isolant rigide et d’un contreplaqué d’un demi-pouce d’épaisseur, qui pourra ensuite être recouvert de maçonnerie, pour s’harmoniser avec le reste de la maison. Ceci limitera la création de ponts thermiques dans la brique.


Ceci dit, le mortier et la brique sont des matériaux qui doivent respirer. S’ils s’effritent, c’est qu’il y a infiltration d’eau: en hiver l’eau s’infiltre et se transforme en glace, faisant éclater la brique. Si c’est votre cas, il faudra réparer les joints et de contacter un spécialiste en maçonnerie pour qu’il puisse bien identifier la cause des dommages.


Et si on change d’idée?

Si vous décidez éventuellement d’utiliser la cheminée à nouveau, il suffira de défaire les bouchons d’isolant, de poser les protections nécessaires à la base de la cheminée, puis le cas échéant d’installer un foyer en suivant les procédures prescrites par le fabricant. Assurez-vous que le foyer répond à la norme sur les appareils de chauffage au bois (1990, 40 CFR Part 60) de l’association américaine EPA ou à la norme sur le rendement des poêles et foyers (B415.1-M92) de l’Association canadienne de normalisation (CSA).


Considérez les inserts

Les inserts de cheminée sont efficaces, éliminant la plupart des courants d’air. Ils sont un moyen plutôt rentable et simple de réparer votre cheminée tout en mettant l’apparence de votre pièce au goût du jour.


Isoler une cheminée qui fuit, mais qu'on utilise

Vous voulez continuer d’utiliser votre cheminée, mais aimeriez limiter les pertes de chaleur ? Voici comment procéder.


Vérifiez premièrement le volet métallique dans la cheminée. Son rôle est d’empêcher l’air froid d’entrer, et l’air chaud de s’échapper. S’il est bien fermé mais que de l’air froid s’infiltre, il est possible que la pièce soit endommagée. Remplacer le tout pourrait réduire en partie votre problème de fuites.


Une autre solution temporaire et bon marché serait d’utiliser des « ballons, ou oreillers » de cheminée, conçus pour sceller l’ouverture de la cheminée. Ils sont disponibles en ligne, réutilisables, on peut les poser soi-même et ils permettront de limiter les fuites lorsque la cheminée n’est pas utilisée.

On insère simplement le ballon dans la cheminée, juste au-dessus du foyer, puis on le gonfle en place. Il bloquera ainsi le passage de l’air. N’oubliez pas de le retirer avant de faire un feu! Pour cela il suffit de le dégonfler.

Pour une isolation plus efficace à long terme, les méthodes varient selon que la cheminée soit en maçonnerie ou en acier.


Pour une cheminée en maçonnerie

En plus de laisser de l’air froid s’infiltrer, la brique d’une cheminée traditionnelle en maçonnerie agit comme pont thermique. Si elle est mal isolée, vous verrez probablement la neige fondre autour en hiver. Un signe qui ne ment pas.

Il est étrange de construire encore aujourd’hui les cheminées en maçonnerie jusqu’à l’extérieur, mais c’est parfois le cas. Normalement, une cheminée bien conçue sera plutôt pré-usinée avec d’autres matériaux (acier et isolants) qui éviteront les ponts thermiques: la plupart des fabricants proposent des systèmes d'étanchéité autour des cheminées, assurés par des socles en métal. Ils entourent la cheminée en acier à double paroi, ce qui permet de poser un scellant résistant aux températures élevées.

Si votre cheminée est en maçonnerie et qu’elle manque d’étanchéité, il faudra défaire la cheminée et la refaire au complet avec de l’acier isolé standard. C’est l’unique remède, puisqu’il est impossible malheureusement d’isoler le pourtour. Attendez-vous à un travail coûteux, ou à devoir vivre avec les inconvénients !


Pour une cheminée en acier isolée

Si votre cheminée est déjà en acier, pré-isolée, des scellants (normalement de couleur rouge) à l’épreuve de la chaleur peuvent être posés pour étanchéiser les endroits qui fuient. Lorsque les attaches à cheminée transpercent l’isolant de la cheminée, elles doivent être étanchéisées, et cette étape fait souvent défaut. Assurez-vous aussi que les produits utilisés sont homologués pour ce type d’utilisation et n’oubliez pas de valider le tout avec votre assureur.


Les scellants à cheminée, ou scellants rouges

Il existe des produits conçus spécifiquement pour calfeutrer les joints entre les sections de cheminées pour réduire l’apport d’air froid. On les trouve dans les quincailleries à grande surface, et chez les détaillants de poêles. Demandez du scellant de silicone haute température. On appelle également ce genre de produit « scellant rouge » en raison de sa couleur distinctive.


Attention aux assurances

Dans tous les cas, isoler et étanchéiser sa cheminée n’est pas un travail de bricoleur. Il faut absolument suivre les indications du fabricant. En déroger pourrait résulter en de très gros problèmes au niveau de la sécurité et des assurances. En gros, achetez des produits conçus par votre manufacturier de cheminée et suivez les directives des manuels à la lettre.


Des informations auprès des services de sécurité incendie

Dans le doute, contactez le service de sécurité incendie de votre municipalité ou de votre MRC. Il existe des services visant expressément à informer les citoyens sur la prévention des incendies, et ils pourront vous en dire plus sur les travaux à apporter sur vos cheminées.



Source: EcoHabitation


3 vues0 commentaire