top of page
Rechercher

LES STRUCTURES MURALES EN LARSEN TRUSS : UNE ISOLATION SUPÉRIEURE

Grâce à une double ossature et une isolation hautement performante, les murs extérieurs construits avec un système en truss (poutrelles) Larsen sont idéaux, autant pour les rénovations que pour les nouvelles constructions.


Pour une isolation maximale : les murs en truss (poutrelles) Larsen

Le mur avec poutrelles Larsen est un mur double-ossature léger, non structurel, qui permet une isolation plus performante. Ce mur, qui s’isole très bien à la cellulose, permet d’atteindre une grande valeur R… Mais sans les inconvénients généralement liés à une double isolation. Il s’agit non seulement d’un excellent système à mettre en place sur une maison neuve, mais il est aussi idéal pour des rénovations qui visent une meilleure efficacité énergétique.


Puisqu’une attention particulière est portée aux détails d’étanchéité à l’air, ce système est fort populaire dans les maisons visant la certification Passive House, celle-ci pouvant être extrêmement économe en énergie!


Conception des murs en Larsen Truss

La conception typique consiste en un mur de charpente standard, au code. Les 2x6 ou 2x4 sont remplis d’isolant, puis recouverts d’un panneau structural (contreplaqué ou OSB) et fixés au mur extérieur grâce à des poutrelles (truss) en i (i-joists). La structure permet une isolation maximale… sans ponts thermiques ! Le panneau structural sert de pare-air et de pare-vapeur. Pour sceller les joints, du ruban de construction haute performance est utilisé, mettant la touche finale à ce mur peu dispendieux qui permet de grandes économies énergétiques.


L’histoire derrière les Larsen Truss

Ce mur a été développé en 1981 à Edmonton, en Alberta, par le constructeur John Larsen (d’où le nom). Alors qu’il était originellement d’une épaisseur de 8 ¼”, le mur peut prendre l’épaisseur que vous voulez. Ce mur en double ossature non porteur permet d’isoler avec une variété de produits, notamment les matelas (fibre de verre, laine de roche) et, encore mieux, la cellulose giclée haute densité.


Les murs Larsen pour les maisons passives

Nous avons récemment rendu visite à John Hodges à Perth, en Ontario, où ce dernier y a construit deux maisons : l’une pour sa femme et lui, et l’autre pour sa fille. La première sera certifiée « Passive House » et la seconde sera « presque » passive, ainsi que le désigne de nombreux constructeurs lorsque les maisons atteignent les performances passives, sans obtenir la certification.


Conception du mur de la maison solaire passive de John Hodges

Les deux maisons* construites par Hodges sont dotées de murs en double ossature avec poutrelles Larsen, optimisés pour les maisons passives :

  • Structure en 2x6 avec de la cellulose (R3.5 par pouce) haute densité dans les cavités (total de R19)

  • Contreplaqué scellé qui agit comme pare-air et pare-vapeur

  • 11 poutrelles en i de 7/8’’ formant un mur à double montants fixé à l’extérieur du panneau structural (R42)

  • Panneau isolant ECO4 rigide en fibre de bois de 1,5’’

  • Pare-intempéries

  • Fourrures

  • Revêtement extérieur

*Les deux maisons sont construites sur dalle monolithique préfabriquée avec 12’’ d’isolant PSE (polystyrène expansé).


Les Larsen Truss, pour les rénovations

Au-delà de son utilisation dans les maisons neuves, les poutrelles (truss) Larsen peuvent être un excellent moyen de rendre sa maison existante plus écoénergétique, car la structure peut être ajoutée sur le revêtement existant, créant ainsi un mur extérieur double. Le concept peut même s’étendre au toit, permettant une enveloppe parfaitement étanche tout autour de la maison existante.

Rappelons que la structure en Larsen Truss n’est ni structurelle, ni porteuse. Son rôle est simplement de créer un mur plus épais pour une meilleure isolation, et de déplacer le pare-vapeur au 2/3 du mur, permettant ainsi tous les avantages d’un mur double-ossature, mais sans les problèmes (comme les gains de poids, la complexité des murs doubles, les coûts…).

Les murs en poutrelles Larsen sont une excellente option si on veut effectuer des rénovations majeures visant une haute efficacité énergétique sur une maison existante. De fait, l’ajout d’isolant à l’extérieur déplace automatiquement le pare-vapeur existant vers l’intérieur. Ce qui réduit les problèmes liés aux ponts thermiques et à la condensation à travers les saisons, particulièrement en été lorsque les maisons sont climatisées. Pour en savoir plus sur où poser le pare-vapeur dans le mur pour éviter la condensation.


N.B. Si vous avez réalisé une rénovation de cette manière et que vous avez des photos, merci de nous en aviser pour que l'on le puisse informer les internautes sur le Larsen en réno !


Source: EcoHabitation


155 vues0 commentaire

Comments


bottom of page