Rechercher

LA CHASSE AUX INFILTRATIONS D’AIR


Si les frais de chauffage vous préoccupent, votre première tâche après avoir emménagé dans votre nouvelle demeure sera de repérer les infiltrations d’air. Voici quelques pistes pour mener à bien ce travail de détective.


Les infiltrations d’air froid et les exfiltrations d’air chaud sont de loin la première cause de gaspillage d’énergie dans nos chaumières. Quand les murs, portes et fenêtres forment une véritable passoire, cela se reflète sur la facture de chauffage.

Avant même de se demander si nos murs sont bien isolés, il faut se poser la question de leur étanchéité à l’air. À quoi bon des murs bourrés d’isolant si les courants d’air froids s’invitent par le pas de la porte ou par une sortie de sécheuse ?

Plus une maison est ancienne, plus on doit s’attendre à ce qu’elle laisse entrer et sortir de l’air. 


En théorie, les maisons neuves construites selon le Code de construction sont complètement étanches à l’air, mais dans les faits, elles ne le sont pas. 

Au Québec, les maisons neuves ne sont pas inspectées pendant leur construction. Si c’était le cas, beaucoup d’erreurs d’étanchéité seraient corrigées.


Il est impossible de repérer tous les points d’infiltration d’air à l’occasion d’une inspection préachat. Cela requiert un test d’infiltrométrie, qui consiste à dépressuriser l’intérieur de la maison en installant un ventilateur dans l’ouverture d’une porte. C’est ce que font les techniciens qui déterminent votre admissibilité aux subventions Rénoclimat.

En inspection préachat, je scrute attentivement les murs qui donnent sur l’extérieur, pour repérer des indices visuels, comme un scellant ou un coupe-bise détériorés. Et quand le client acheteur est particulièrement préoccupé par la facture de chauffage, je lui donne cette marche à suivre.


1 – DÉPRESSURISATION

Choisissez une journée pas trop froide. Fermez toutes les portes et fenêtres. Démarrez la hotte de la cuisinière, les extracteurs d’air des salles de bains et l’aspirateur central (à condition qu’il rejette l’air vicié dehors). En évacuant tout cet air, la baisse de pression occasionnée incitera l’air de l’extérieur à entrer partout où elle le pourra.


2 – TEST DU VACILLEMENT

Munissez-vous d’une chandelle, d’un bâton d’encens ou d’un mince bout de papier de toilette. La fumée ou le papier se mettront à vaciller au moindre courant d’air repéré aux étapes suivantes.


3 – PORTES, FENÊTRES ET MOULURES

Scrutez le tour des cadres des portes extérieures et des fenêtres ainsi que leurs moulures. Les coupe-bises des portes sont souvent endommagés ou absents. Je vois régulièrement des portes qui sont mal alignées avec leur cadre, de sorte qu’en regardant de près, on perçoit un jour. Changer ou ajuster les coupe-bises.


4 – PRISES ET INTERRUPTEURS

Passez en revue les prises électriques et les interrupteurs sur les murs qui donnent sur l’extérieur. Leurs boîtiers empruntent à l’espace réservé à l’isolant dans le mur et, très souvent, le pare-vapeur tout juste derrière est mal scellé. Insérer des morceaux de styromousse conçus à cet effet derrière les plaques de plastique de ces prises et interrupteurs.


5 – MOULURES

Suivez la jonction du plancher avec le mur extérieur. Oui, les moulures contribuent à stopper les infiltrations d’air ! Assurez-vous qu’elles soient scellées avec du bouche-pore. Vérifiez derrière les plinthes électriques ; chez moi, j’y ai trouvé d’importantes infiltrations d’air. Retirer les plinthes et appliquer du bouche-pore à la jonction du plancher et du mur.

6 – EN VRAC…

L’air froid peut aussi entrer par la petite porte à lettre à même la porte principale, les plafonniers et luminaires encastrés à l’étage le plus haut, la cheminée, la trappe menant aux combles ou toute porte menant à une pièce non chauffée. Rendez-vous en quincaillerie pour trouver le bon scellant et choisir parmi le large éventail de coupe-bises et bandes de styromousse adhésives.


7 – SORTIES ET ENTRÉES

Éteignez la hotte et les ventilateurs. À l’extérieur, vérifiez si les clapets de leurs sorties d’air se referment bien, sans oublier celui de la sécheuse. Ils peuvent être remplacés par des clapets métalliques dont la portière est isolée. Examinez attentivement toutes les pénétrations dans l’enveloppe du bâtiment : entrées de gaz ou mazout, mat électrique et robinets extérieurs. Calfeutrer le pourtour de toutes ces entrées et sorties.


Source: La Presse +