Rechercher

Pieux et pieutage des fondations de maisons

Le pieutage des fondations est une solution permanente pour stabiliser la structure des immeubles situés sur des sols instables en surface comme les sols argileux ou de faible capacité portante. Le pieutage protège la valeur des propriétés et s’avère parfois la solution la plus rentable pour éviter des dommages majeurs à une bâtisse.


Le principe du pieutage

Lorsque le sol sous les fondations d’un immeuble s’affaisse, il entraîne tout l’immeuble et crée des déformations structurales qui peuvent mettre l’immeuble en péril. Dans ce cas, il ne reste qu’une solution: il faut appuyer les fondations sur un sol ferme et stable situé sous le sol instable. Le sol ferme peut être le roc ou simplement un sol de plus forte densité. Il est généralement situé entre 6 et 12 mètres ( 20 et 40 pieds ) sous le niveau du sol extérieur mais dans certains cas il peut être situé jusqu’à 100 pieds sous le niveau du sol.à


Enfoncer les pieux : La réalisation des travaux


La pose de pieux consiste à enfoncer des tubes d’acier dans le sol pour supporter directement les fondations. On commence par creuser une tranchée autour de la maison pour fixer des étriers d’acier à la fondation. Puis, on enfonce les pieux jusqu’au sol ferme à l’aide de vérins hydrauliques qui utilisent le poids de l’immeuble pour enfoncer les pieux. On peut ensuite souder les pieux aux étriers d’acier pour stabiliser la maison à son état actuel ou même remonter la maison pour la redresser avant de les souder. À la fin des travaux, les pieux d’acier sont généralement remplis de béton pour les consolider et prévenir l’oxydation intérieure.


Les types de pieux

Les pieux d’acier ont 10 ou 15 cm ( 4 ou 6 po ) de diamètre. Ceux de 10 cm sont surtout utilisés pour les fondations de béton coulé. Les pieux de 15 cm sont parfois utilisés pour les fondations de pierres très épaisses. Ils sont généralement espacés de 1,5 à 2,4 mètres ( 5 à 8 pieds ) selon le type de fondations et leurs faiblesses. Les fondations de pierres ont peu de cohésion et demandent que les pieux soient rapprochés alors que les fondations récente de béton offrent une beaucoup plus grande rigidité ce qui permet de les espacer davantage.


La technique d’enfoncement

Il existe trois techniques d’enfoncement de pieux: le battage, le système hydraulique et les pieux vissés. Le système le plus ancien est le battage. On utilise un poids qui tombe sur la tête du pieu à de nombreuses reprises pour l’enfoncer dans le sol.

Aujourd’hui, cette pratique a été remplacée par le système hydraulique. Le système hydraulique utilise le poids de l’immeuble pour enfoncer progressivement le pieu dans dans le sol. On peut l’utiliser pour supporter les murs extérieurs, les murs mitoyens et les poutres centrales des sous-sols.

Le pieu vissé est peu utilisé pour supporter des immeubles existants. Il a principalement été conçu pour supporter les poteaux de téléphone ou de petits agrandissements légers. Sous un immeuble existant, il peut être difficile de le positionner exactement au bon endroit et parfaitement vertical pour bien supporter les charges.


Le redressement de l’immeuble

La remise à niveau d’un immeuble est souvent une opération souhaitable pour donner plus de valeur à l’immeuble. Par contre, cette opération est parfois risquée car elle peut occasionner des dommages aux finis intérieurs, aux portes et fenêtres ainsi qu’aux parements de maçonnerie. L’opération doit se dérouler en présence du propriétaire ou de son représentant car dans certains cas, il est nécessaire d’arrêter le processus à un niveau donné pour éviter les dommages.

À la fin des travaux, la compagnie Bisson Expert recommande de faire un certificat de niveau d’un membre de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec afin de confirmer les niveaux actuels pour des fins de garanties. Le certificat de niveau permet aussi de rassurer un acheteur éventuel qui désire s’assurer que l’immeuble est stabilisé. Lors de l’achat, il est alors possible de faire un nouveau certificat par un arpenteur pour s’assurer que l’immeuble est au même niveau.


Les pieux stabilisent les fondations mais le sol sous les fondations peut continuer de s’affaisser créant un vide sous la fondation (le déchaussement). Dans le cas de fondations de vieilles pierres cimentées (moellons) il arrive que les pierres situées entre les pieux s’affaissent avec le sol et se détachent de la fondation. Ceci ne crée pas de problème structural mais crée des fissures horizontales ou en forme d’arche qui sont inesthétiques et qui dévaluent la maison.

Pour stabiliser les pierres il est recommandé de réaliser une poutre de béton armé (longrine) soutenant les pierres et évitant leur détachement.


Des pieux pour maisons neuves ?

En ce qui concernent les habitations neuves, les constructeurs pourraient réduire fortement ce type de problème à la source s’ils faisaient tester le sol et si les fondations étaient conçues en fonction de sa nature. Il serait bien moins coûteux de pieuter avant la construction qu’après.

Source: Guide Perrier