Rechercher

Ventilation de toiture, pourquoi ventiler?

Pour bien fonctionner, un toit a besoin d’une bonne aération. Il doit, comme vous, respirer pour être en santé. La ventilation de toiture ne se fait habituellement pas par un système de ventilation mécanique ou électrique, mais par un système de « cheminée » où l’air circule tout à fait naturellement à cause des différences de température dans le grenier.


Une bonne aération évite à la toiture de surchauffer l’été et d’user prématurément, mais permet aussi d’éviter des problèmes beaucoup plus graves, tels que des moisissures, de la pourriture et des infiltrations d’eau dans le bâtiment ou la structure de la maison. Vous découvrirez, à travers les paragraphes qui suivent, les secrets d’une bonne ventilation de toiture et les façons de vous assurer que la vôtre est adéquate.


La ventilation d’un toit, comment ça marche?


La ventilation d’une toiture consiste à faire circuler l’air à travers un système d’admission (normalement les soffites) et d’échappement (un clapet d’évacuation). Il existe deux méthodes pour créer un flux d’air dans le comble : mécanique, qui nécessite une source d’alimentation et naturelle.


Si la situation le permet, la méthode naturelle est plus souvent utilisée. L’entrée d’air des soffites et l’effet du vent travaillent ensemble pour faire circuler l’air naturellement. Comme la chaleur monte, l’air qui se réchauffe dans le grenier sort par le clapet d’évacuation sur le toit et crée un effet d’aspiration au niveau des soffites. Quel que soit le système utilisé, il permet d’avoir une circulation d’air continue dans le comble, ce qui optimise l’efficacité de l’isolation et contribue à diminuer la température dans le toit.



Pourquoi doit-on s’assurer que le toit est bien ventilé ?


Pour prolonger la vie du revêtement de toit


Les glaçons qui s’accumulent sur les bords des toits et des gouttières sont connus sous le nom de digue de glace. Ces digues de glace se produisent lorsque la chaleur de l’intérieur de votre grenier se combine avec la chaleur du soleil, ce qui fait fondre la neige et la glace sur votre toit chaud. Lorsque l’eau qui en résulte arrive au bord du toit, elle commence à se recongeler. Cette accumulation de glace peut remonter sous les matériaux de toiture et endommager votre système de toiture, votre grenier et même les murs de votre maison.


Un toit bien ventilé est facile à voir pendant les mois d’hiver; il y a toujours de la neige sur le toit, mais pas un glaçon en vue! La ventilation aide également le toit pendant les mois chauds d’été. La température sur votre toit peut doubler lorsque la température extérieure augmente. Cette accumulation de chaleur peut endommager votre revêtement de l’intérieur et le faire vieillir jusqu’à 2 fois plus vite. Un toit ventilé permettra à l’air chaud de s’échapper et contribuera à éviter une rénovation de toiture précoce. 


Pour éviter les moisissures, les dégâts d’eau ou les dommages à la structure


Même les maisons les mieux construites perdent de leur humidité dans l’entretoit. En hiver, l’air chaud chargé d’humidité peut créer de la condensation (comme on voit dans les fenêtres) à l’intérieur d’un toit mal ventilé. Cette condensation gèle au contact des parois froides de la couverture et peut créer des amas de glace à l’intérieur du grenier. Au printemps, quand l’air se réchauffe, ces amas de glace fondent, et l’eau qui en résulte peut endommager l’isolant à l’intérieur du toit ou se frayer un chemin jusqu’à l’intérieur des murs ou de la maison. Lorsque l’eau n’est pas séchée rapidement, elle peut contribuer à la formation de champignons et de moisissures. Au fil du temps, les dommages peuvent devenir très importants et coûteux en plus de nécessiter une décontamination


Pour réduire les coûts d’énergie


Nous sommes nombreux à utiliser un climatiseur l’été, surtout en temps de canicule. Un toit correctement ventilé permet à la chaleur de s’échapper, réduisant ainsi la charge de travail de votre climatiseur. Un climatiseur qui fonctionne moins = une facture d’électricité moins élevée! Et comme la chaleur monte, un grenier chaud en été n’aide en rien à abaisser votre facture de climatisation. 


Comment évaluer si votre ventilation de toiture est adéquate?


Une accumulation de glace sur le rebord de votre toiture l’hiver et des conditions de surchauffe à l’intérieur de la maison l’été peuvent être des signes d’une ventilation inadéquate du toit et du comble. Malheureusement, si ces problèmes ne sont pas réglés rapidement, ils accélèreront la détérioration du revêtement et favoriseront possiblement l’infiltration d’eau, surtout en période de dégel.


De l’intérieur


Si vous avez des poches d’eau sur les murs ou des murs humides au printemps, c’est un signe possible que des accumulations de condensation ont eu lieu dans votre entretoit au cours de l’hiver. Notez aussi l’état des plafonds et détectez toute présence possible d’eau ou d’humididé lors des journées de fontes au printemps. 


De l’intérieur du grenier


Si vous avez la possibilité d’accéder à votre grenier, il vaut la peine d’aller y faire un tour en hiver après quelques nuits très froides. L’humidité qui s’y trouve peut provenir de l’extérieur et de l’intérieur de la maison. Bien qu’un pare-vapeur ait été installé entre le plafond et l’isolant, ce n’est jamais parfaitement étanche. Il y a forcément dans votre entretoit de l’air qui provient de l’intérieur de la maison par des fuites d’air et qui laisse passer de l’humidité sous forme de vapeur d’eau, particulièrement si vous avez des encastrés, des haut-parleurs de plafonds, etc. Recherchez des accumul